marche-athletique-techniques

Marche athlétique : les techniques du sport

La marche athlétique est une discipline exigeante techniquement, et qui se révèle plus complexe que la course à pied. Elle exige une concentration pour garder la jambe tendue jusqu’au passage de la hanche, ainsi que le contact permanent d’un appui au sol. Ce sport possède ainsi sa, ou plutôt ses propres techniques... que des juges contrôlent lors des compétitions ! Newfeel vous résume la posture et la technique à adopter si vous comptez vous initier à la marche athlétique.

La posture en marche athlétique

Le regard qui porte au loin, les épaules abaissées pour ouvrir la cage thoracique, le tronc bien droit, ni trop penché en avant ni trop penché en arrière... Voilà la posture du haut du corps du marcheur. 

Les bras doivent être fléchis à 90° et effectuent un mouvement de va-et-vient relativement ample. Ce mouvement de balancier s’effectue dans l’axe de la marche assez près du corps. Les mains aussi nécessitent un relâchement.

Concernant le bas du corps, le genou est verrouillé au moment de l’impact au sol. La marche athlétique nécessite un contact permanent d’un pied au sol. Pour que cela soit possible, il faut qu’à la fin de la propulsion d’un pied le second soit en contact avec le sol. Le déroulé de pied s’effectue du talon jusqu’aux orteils pour qu’ils agissent de manière dynamique et qu’ils permettent d’augmenter la force de la propulsion

Une mobilité du bassin engendrant un certain déhanchement amène avec fluidité la jambe vers l’avant. Pour améliorer votre vitesse, l’augmentation de la fréquence se révèle plus efficace qu’un allongement de la foulée.

 

Pourquoi cette technique spécifique en marche athlétique ?

C’est grâce à cette technique si caractéristique que les marcheurs avancent aussi vite. À très haut niveau, ils marchent plus vite que de nombreux sportifs qui courent. 

L’utilisation des bras joue un rôle important, car ils servent à la fois à augmenter le rythme et à compenser les divers déséquilibres. Le déroulé de pied complet et l’avancée du bassin du côté de la jambe d’attaque sont également un ensemble de paramètres à travailler pour obtenir des gains de vitesse.

 

La nécessité d'une technique optimale

La maîtrise d’une technique fluide et efficace se révèle donc nécessaire pour éviter les risques de blessures. En effet, un mauvais déhanchement provoque des risques de tendinites au niveau des insertions des muscles se fixant sur le bassin. 

Les douleurs les plus fréquentes sont ressenties sur les ischio-jambiersL’apprentissage de la technique dans un club avec un entraîneur compétent est vivement recommandé si vous souhaitez vous initier à cette discipline. 

Une fois la technique apprise, vous pouvez passer le cap des premières sorties sur route, puis des épreuves sur pistes. Si vous n’avez pas de club à proximité, faites-vous filmer pour observer votre technique et corriger vos possibles défauts.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE